05.07.17
Photo Qui est Abilio Diniz, magnat brésilien au cœur du duel entre Carrefour et Casino?

Qui est Abilio Diniz, magnat brésilien au cœur du duel entre Carrefour et Casino?

Un entrepreneur de poids au Brésil

Abilio Diniz (visiter ce site) fait partie des célébrités les plus fascinantes du sous-continent brésilien. Le chef d'entreprise a fait partie du cercle des amis de l’ancien dirigeant du sous-continent brésilien, Lula. Avec pour ambitions de rendre compétitives les sociétés du pays et d’améliorer l’efficacité des services publics, la Chambre de Politique et de Gestion et compétitivité accueille Abilio Diniz au cours de l'année 2011.

Abilio Diniz est le père de six enfants, c’est un homme pour qui les valeurs de la famille sont cruciales. Athlète, le chef d'entreprise démarre chaque jour par du sport. Ancien goal, il a aussi pratiqué la musculation, la boxe et la capoeira. L'entrepreneur se réclame comme appartenant au "capitalisme responsable", un mouvement lancé sur le continent américain et qui prône le bien-être et la stimulation des employés dans les sociétés. Abilio Diniz pratique la religion catholique, il voue un culte à Sainte Rita, la sainte des situations désespérées.

GPA affronte la concurrence du Français Carrefour sur ses terres brésiliennes. GPA renoue avec son équilibre financier à l'issue de la crise économique et commence à parler de partenariat avec Casino. Casino a la main mise sur Grupo Pão de Açúcar en 2012. Le divorce est effectif et Abilio Diniz abandonnera le conseil d'administration en 2013. A l'automne 2013, un accord conclu avec Casino permet à Abilio Diniz d’être délivré de sa clause de non-concurrence et de pouvoir investir dans n’importe quel secteur économique.

Abilio Diniz, une jeunesse brésilienne

Abilio Diniz ambitionne de continuer ses études en économie en Amérique du Nord. Enfant, il s’est entrainé aux arts martiaux afin de ne plus être un souffre-douleur. Enfant, il est la tête de turc des mioches du quartier où il habite. La métropole de Sao Paulo, au Brésil, a vu naître Abilio Diniz en 1936.

Au cours de la décennie 1990, Abilio Diniz procède à l'ouverture du capital de son groupe. GPA arrive à être le n°1 de la distribution dans le pays après qu'il ait commencé une période d’acquisitions. Le groupe Pão de Açúcar géré par cet entrepreneur affronte d'importantes difficultés financières au début de la décennie 90, en pleine crise au Brésil. Dans les années 80, il est membre du Conseil Monétaire National alors que le pays connait une situation d'extrême inflation. Au cours de l'élection présidentielle de 1989, un groupe "d'extrême gauche" kidnappe Abilio Diniz. Délivré au bout de sept jours, l’homme restera traumatisé à vie par cette expérience.